Au sortir de la crise, la relance sera verte, locale et collaborative. Unissons nos forces pour rallumer la lumière.

L’Histoire avec un grand H est faite d’heures sombres, mais aussi de rebonds extraordinaires. Le monde entier traverse actuellement une épreuve saisissante, et le temps est à la gratitude. Ce sont les héros de première ligne qui sont aujourd’hui dans les pensées et dans les cœurs de chacun. Bravo et merci à toutes les personnes mobilisées pour nous soigner, pour nous nourrir, pour nettoyer nos rues, collecter nos déchets… Merci à nos services publics, à nos acteurs économiques qui continuent leurs efforts pour que, malgré ces temps difficiles, nous ne manquions de rien. Nous en oublions beaucoup, bien sûr… Que tous soient assurés de notre reconnaissance la plus sincère.

Il est plus que jamais temps d’agir. Comment tirer de cet épisode tragique les meilleurs enseignements pour bâtir, demain, un système économique plus vertueux, basé sur la coopération et le partage des connaissances, des expériences, des infrastructures, pour enfin mettre en place, ensemble, cette transition écologique indispensable ? Bill Gates nous avait mis en garde en 2015 de la menace virale sans trouver d’écho. Ne restons plus sourds aux alertes et aux besoins de partage de solutions.

Car dans l’urgence, des modèles émergent. Les usines cosmétiques, à travers le monde, mettent à profit leurs équipements pour augmenter la production de gel hydroalcoolique. Les géants de l’industrie automobile comme Tesla, Ford ou encore General Motors, transforment une partie de leurs lignes de production afin de fabriquer des respirateurs artificiels pour fournir les hôpitaux. À plus petite échelle, au sein des territoires, des centaines de couturiers et couturières mettent leur savoir-faire au service des soignants, pour palier à la pénurie de masques de protection. Et si la collaboration était le vrai, le seul le modèle économique efficace et adapté à l’évolution du monde et de ses exigences ?

En ces temps difficiles, plus qu’en tous autres, seuls les actes comptent. C’est pourquoi nous sommes aux côtés de nos sponsors et de nos clients pour agir dès maintenant, avec un seul mot d’ordre : traverser cette crise, et en préparer la sortie ensemble.

Car nous en sommes convaincus : la relance sera verte, locale et collaborative.

C’est aujourd’hui que nous voyons s’écrire et se construire les décisions politiques de demain : à Bruxelles pour un Green New Deal encore plus fort, mais aussi ici, avec la BPI, la Banque des Territoires, qui activent des mesures exceptionnelles pour soutenir les entreprises dont l’activité est impactée par l’épidémie de coronavirus.

Tenons ce cap.

Cet épisode tragique nous rappelle certes les aléas de nos écosystèmes et la fragilité de la vie, mais aussi et surtout la puissance de l’engagement collectif.

Avec Frank Gana, mon associé, nous avons créé (RE)SET pour cela : agir de manière collective pour transformer en profondeur les modèles économiques, et les rendre résiliants et plus forts.

Comme l’a si justement écrit René Char : « Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière ». Les lueurs sont partout, à nous de les réunir pour que la lumière brille de mille éclats.

Géraldine Poivert